Coopération culturelle avec la Flandre

Coopération culturelle avec la Flandre

Je suis intervenue en séance plénière du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles au sujet de l’Accord de coopération et partenariat culturel avec la Flandre.

Voici mon intervention:

« En octobre 2013, notre parlement approuvait à l’unanimité l’accord de coopération entre la Communauté flamande et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cet accord marquait une étape décisive au niveau institutionnel, même si dans la pratique, les collabo- rations de part et d’autre de la frontière linguistique étaient fréquentes entre les artistes et les institutions.

Au-delà de son aspect symbolique fort, les intentions qui ont guidé les signataires de cet accord de coopération étaient de renforcer les synergies existantes et par ailleurs de construire de nouveaux ponts entre les Communautés.

Alors que certains réclament une division des compétences culturelles, les axes forts de cet accord concernent une coopération accrue, d’une part, pour renforcer les échanges au bénéfice de tous les acteurs culturels et, d’autre part, pour le développement de positions et d’actions communes au niveau national, ainsi que dans les positions exprimées par la Belgique à l’échelon international.

À cet égard, je souhaiterais en savoir davantage sur l’état d’avancement des discussions avec votre homologue Sven Gatz sur le statut de l’artiste et le tax shelter. Qu’en est-il de l’agenda de la plateforme et quels autres dossiers est-elle chargée d’examiner dans les prochains mois?

Une des orientations de la collaboration concerne également un sujet particulièrement brûlant puisqu’il s’agit de Flagey. Si les deux Communautés se sont engagées à s’impliquer dans cette institution, qu’en est-il de l’impact de la suppression du soutien de la subvention fédérale au travers des crédits de la Loterie nationale? Depuis octobre dernier, les coupes claires se succèdent dans le budget des institutions culturelles fédérales. Si Flagey n’est, certes, pas une institution culturelle fédérale, ce centre bénéficiait d’un subside non négligeable vu son rayonnement culturel national et international.

Pouvez-vous nous indiquer les pistes proposées pour éviter de mettre en difficulté le projet culturel de Flagey, sans pour autant compenser les économies que le fédéral continue à réaliser dans le domaine des arts au sens large? Pour le PS, une compensation, même partielle, de la perte du subside de la Loterie nationale risquerait de faire porter sur notre Fédération les choix politiques du gouvernement fédéral, qui ne fait aucun cas des collaborations culturelles entre le nord et le sud du pays. Nous comptons sur votre détermination pour trouver, avec vos collègues du pouvoir fédéral, une solution qui puisse formaliser un soutien à Flagey en 2015 et en 2016. Il ne faut en aucun cas accepter que soit brisé l’extraordinaire outil de diffusion et de promotion de la culture que représente Flagey pour l’ensemble des citoyens.

Pour en revenir à l’accord de coopération, lors de votre conférence de presse d’octobre dernier, vous annonciez, avec votre homologue flamand, le soutien à des projets au-delà du champ des arts de la scène, et je m’en réjouis. En effet, que ce soit au niveau des arts plastiques, du cinéma, des lettres, et j’en passe, le champ des partenariats possibles est immense. Il faut exploiter le savoir-faire de l’ensemble des acteurs culturels bruxellois, wallons et flamands pour l’éclosion de nouvelles pratiques audacieuses et innovantes.
En ce qui concerne l’appel à projets 2016, comment vont s’organiser la sélection et la gestion des projets financiers? Quel est le montant total prévu pour cet appel à projets et de quel type d’aide s’agit-il? D’autres appels à projets sont-ils prévus en 2016? Les membres de la plateforme de coopération durable sont-ils de facto désignés comme membres du jury?

Par ailleurs, de quelle manière vont se concrétiser les bourses et les stages prévus dans l’accord de coopération? La Fédération Wallonie-Bruxelles va-t-elle soutenir des bourses pour des artistes flamands et vice-versa? Comment ces bourses s’intégreront-elles dans les mesures présentées dans le rapport de la coupole «Artistes au centre» de l’opération «Bouger les lignes»?

Et finalement, comment les administrations vont-elles renforcer leur collaboration de manière concrète? S’agit-il uniquement d’échanges d’informations entre les services? Dans l’affirmative, de nouveaux accords doivent-ils être formalisés pour assurer leur régularité?
Sous la précédente législature, les parlementaires de cette assemblée ont adopté un accord ambitieux pour permettre d’améliorer les conditions de création et d’amplifier le rayonnement de nos artistes et de nos institutions culturelles dans une dynamique de dialogue et d’interactivité forte entre les deux Communautés du pays.

Nous formulons l’espoir que l’ensemble de nos concitoyens bénéficient des fruits de cette dynamique en menant une politique culturelle entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur le long terme. »

Les commentaires sont fermés