Concept koneckt.brussels

Concept koneckt.brussels

J’ai interrogé la Ministre de la Culture au sujet du  Concept koneckt.brussels.

Voici notre échange:

Isabelle Emmery – Depuis peu, la Vrije Universiteit Brussel (VUB), l’Université libre de Bruxelles (ULB) et BOZAR se sont associés afin de faire vivre l’université au cœur de la ville et de l’enraciner ainsi dans le terreau culturel et artistique bruxellois. C’est évidemment un plus, non seulement pour les étudiants confrontés à la réalité bruxelloise, mais également pour les citoyens désireux de s’ouvrir à d’autres horizons culturels et intellectuels. Il s’agit d’un tout nouveau concept, koneckt.brussels, mis sur pied par la rectrice de la VUB et par le directeur de BOZAR. En outre, BOZAR vise le développement du BOZAR Lab, un laboratoire d’expérimentation culturelle et artistique se frottant aux connaissances universitaires. Cette collaboration entend aussi rapprocher les artistes et les scientifiques qui, finalement, ont les mêmes objectifs, puisqu’ils recherchent tous deux des moyens pour montrer la réalité observée ou ressentie, chacun à sa façon.

Ce nouveau concept est-il soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles?
Si oui, de quelle manière?
Quelle est pour vous la valeur ajoutée d’un tel concept au cœur de notre capitale?
Quels sont les partenaires participant à cette collaboration tripartite?
La possibilité d’une Semaine de pop-up université est-elle confirmée?
Si oui, est-elle déjà planifiée?

Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance – Comme vous le savez, je n’ai pas l’habitude de m’immiscer dans les projets développés par les opérateurs culturels, aussi passionnants soient-ils. Les subventions structurelles que les autorités publiques attribuent aux opérateurs visent à les soutenir, sur la base de critères et d’objectifs définis, tout en leur garantissant l’autonomie nécessaire pour pouvoir développer au mieux les actions et coopérations qu’ils jugent pertinentes.

S’agissant de BOZAR qui, ne l’oublions pas, est une institution culturelle fédérale, la Communauté française vient de renouveler sa convention transversale avec cet opérateur pour les années 2017 à 2021 en augmentant de 50 000 euros les moyens accordés annuellement. La subvention annuelle de la Communauté française au Palais des Beaux-Arts s’élève désormais à 200 000 euros. Comme les autres conventions et contrats-programmes, cette convention a été publiée sur le site web Culture.be.

Pour répondre à vos questions, je suis effectivement convaincue qu’une plus-value est générée par les initiatives qui rapprochent les mondes de l’art et des sciences, non seulement pour les artistes et les publics, les étudiants et les chercheurs, les opérateurs culturels et les universités, mais également pour la ville, la Communauté et l’Europe.

Je me réjouis donc de cette collaboration tripartite entre BOZAR, l’ULB et la VUB, tout comme de la mise sur pied du BOZAR Lab, expérience culturelle et artistique se frottant aux connaissances universitaires, du Brussels City Campus de la Galerie Ravenstein ou d’une éventuelle Semaine de pop-up université que ces partenaires organiseraient. Vive la synergie entre ce type d’opérateurs!

Isabelle Emmery – Madame la Ministre, je vous remercie non seulement pour votre réponse, mais aussi pour votre regard bienveillant, qui peut aussi contribuer à enrichir la réflexion au niveau de l’ensemble de nos institutions.

Les commentaires sont fermés