Activités artistiques à l’école

Activités artistiques à l’école

J’ai interrogé la Ministre de la Culture au sujet du  développement d’activités culturelles et artistiques à l’école.

Voici notre échange:

Isabelle Emmery – La pédagogie active et l’éveil des diverses formes d’intelligence chez un enfant passent, à côté du cursus classique, par l’exercice d’activités culturelles et artistiques durant la scolarité. La pratique musicale, par exemple, est un outil pédagogique efficace malgré le fait qu’elle soit souvent considérée comme un loisir et souffre d’un manque de considération. Hélas, contrairement à d’autres pays européens, comme l’Allemagne, l’enseignement artistique ne fait pas encore pleinement partie des journées scolaires. Par ailleurs, si le Pacte pour un enseignement d’excellence prévoit d’attribuer une place aux activités artistiques, aucune collaboration n’est envisagée pour l’instant avec nos grandes académies qui constituent pourtant des ressources précieuses.

Quelles sont, Madame la Ministre, les mesures destinées à favoriser le développement d’activités culturelles et artistiques dans le cadre du Pacte pour un enseignement d’excellence dans les degrés primaire et secondaire?
Quand ces mesures entreront-elles en application?
En tant que ministre de la Culture et de l’Enfance chargée des activités parascolaires, quelle est votre analyse du modèle allemand qui donne une place plus importante aux activités artistiques et sportives, nécessaires au développement émotionnel et psychomoteur de l’enfant?
Enfin, quelles sont les collaborations envisagées avec les académies dans le cadre du Pacte pour un enseignement d’excellence?
Quelles sont les demandes formulées par ces dernières et comment seront-elles intégrées au parcours culturel et artistique des élèves?
Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance – Madame la Députée, je partage votre intérêt pour le développement d’activités culturelles et artistiques à l’école, plus spécifiquement pour une éducation à et par l’art et la culture. Le modèle allemand que vous évoquez doit pouvoir nous inspirer, parmi d’autres. Encore faut-il savoir de quel modèle il est question. En effet, chacun des seize Länder jouit d’une autonomie totale dans le domaine de la culture et de l’éducation. Ainsi, seize systèmes éducatifs autonomes et contrastés se côtoient, en se rejoignant sur quelques points inscrits dans la politique éducative et culturelle fédérale.

Cela étant, une large part de la société allemande reconnaît l’importance de l’éducation artistique. Il est à noter d’ailleurs que les élèves allemands suivent une éducation musicale intégrée dans leur cursus tout au long de la scolarité, dans tous les types d’écoles fédérales. Selon Anja Louka, professeur d’origine allemande installée en France, «ce qui fait la force du système allemand, c’est la complémentarité entre l’enseignement musical dispensé dans le cadre scolaire et l’importance accordée aux pratiques musicales amateurs. La musique est une matière noble et reconnue, et la vie musicale des établissements scolaires en dehors des heures de cours est d’une grande importance». Néanmoins, nous observons une certaine dégradation de la situation, notamment en raison de la pénurie d’enseignants de musique spécialisés à l’école, du changement des rythmes scolaires et de la pression exercée par les parents qui privilégient l’apprentissage des langues étrangères pour rendre les jeunes plus compétitifs sur le marché du travail. Pour endiguer ce déclin, de nouveaux projets, fondés sur une collaboration accrue entre les écoles publiques et les écoles de musique, font leur apparition dans certains Länder.

Cet élément me conduit naturellement à vos deux autres questions, qui relèvent directement de ma collègue chargée de l’enseignement. Je vous invite donc à parcourir les pages 101 à 109 de l’avis numéro trois du Groupe central, ainsi que le rapport du 28 avril 2017 sur les éléments du plan d’action relatifs au nouveau tronc commun. Les collaborations avec les académies de musique et des beaux-arts devraient être amplifiées dans ce contexte. À ce stade, les modalités pratiques des partenariats doivent encore être précisées dans le cadre du chantier numéro dix-huit du Pacte pour un enseignement d’excellence. L’entrée en application du parcours d’éducation culturelle et artistique est, quant à lui, programmé à partir du 1er septembre 2020. Si vous le souhaitez, je peux vous remettre un rapport sur l’éducation musicale en Allemagne, qui vient compléter l’analyse.

Isabelle Emmery – Je lirai avec grande attention le rapport qui m’est remis. Quant à l’avenir, je pense qu’il est tracé, mais, comme vous le soulignez, les modalités restent à préciser. Même si l’horizon 2020 se rapproche, nous aurions néanmoins souhaité que la situation évolue plus rapidement. Je prends note de ce que les académies seront effectivement associées à la démarche. Il serait dommage de ne pas tenir compte de leur potentiel pour donner davantage de place à la musique en milieux scolaire et périscolaire ou parascolaire.

Les commentaires sont fermés