Espace public

Espace public

J’ai interrogé la Ministre de la Culture au sujet du  projet « Espace public ».

Voici notre échange:

Isabelle Emmery – Dans un contexte de diminution de la part d’emplois artistiques dans les théâtres soutenus par la Fédération Wallonie-Bruxelles, le théâtre Le Public a établi une collaboration avec le théâtre Tristan Bernard à Paris et le Théâtre du Chêne Noir à Avignon. Le principe consiste à coproduire une série de spectacles, afin de permettre, entre autres, plus de possibilités de diffusion et une meilleure sécurité des emplois artistiques.

D’après les informations communiquées à la presse par Michel Kacenelenbogen, en France, depuis le début du projet baptisé «Espace public», près de 100 000 spectateurs ont assisté à quelque 200 représentations mobilisant des artistes belges. Pour les saisons 2016-2017 et 2017-2018, environ 900 000 euros ont été consacrés au développement d’emplois de 77 artistes belges en France. Le projet «Espace public» a été lancé avec le soutien du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Madame la Ministre, si je me réjouis du soutien du gouvernement à ce projet qui crée des possibilités de diffusion culturelle et sécurise les emplois artistiques, pouvez-vous nous préciser les modalités de soutien à ce projet?
A-t-il vocation à s’appliquer à d’autres institutions théâtrales qui manifesteraient les mêmes objectifs de collaboration? Dépend-il de vos services ou de Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse?

Vos services ont-ils procédé à une évaluation? Si c’est le cas, quelles sont leurs conclusions et leurs recommandations pour pérenniser ce type de collaboration, qui, si les chiffres sont exacts, s’avère fructueuse?

Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance – Dans le contexte que nous connaissons et mis en lumière par l’opération «Bouger les lignes», il apparaît clairement que l’artiste doit être mis au centre des préoccupations de la politique culturelle. Il est essentiel de lui permettre de rencontrer un public plus large grâce à une meilleure politique de diffusion de nos œuvres théâtrales. Le projet «Espace public», développé par M. Kacenelenbogen et reposant sur le principe de mise en réseau de théâtres, représente un intérêt particulier, car il vise cet objectif particulier. Le projet a bénéficié d’un soutien de 205 000 euros provenant des bénéfices de la Loterie nationale, attribués par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette subvention a permis à «Espace public» de voir le jour et a servi à financer l’étude de faisabilité du projet ainsi que le développement du concept et la rédaction d’un cahier des charges. Tout ceci s’est déroulé en 2015 et a été impulsé par les pouvoirs publics grâce au soutien du gouvernement de la Communauté française.

Ce projet pilote connaît aujourd’hui des retombées positives qui pourraient encourager d’autres institutions théâtrales à s’inspirer du concept, comme le soulignait le directeur du théâtre Le Public, Michel Kacenelenbogen, en déclarant «au-delà de l’arrangement économique, “Espace public” est surtout un “coup de foudre artistique” entre trois théâtres». La décision d’étendre et de pérenniser ce type de collaboration revient exclusivement aux opérateurs qui disposent de la liberté d’association.

Isabelle Emmery – Je note qu’il s’agit d’un coup de foudre artistique. Si ce projet pilote peut servir d’exemple et motiver d’autres institutions à opérer le même rapprochement avec nos cousins français, c’est positif. Encourageons le secteur à s’insérer dans ce type de projet.

 

Les commentaires sont fermés