Et les Mistrals gagnants…

Et les Mistrals gagnants…

Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie.  Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement.

A l’origine…

Anne-Dauphine Julliand s’est dirigée vers ce projet parce qu’elle a elle-même perdu une petite fille à cause de la maladie. « Une épreuve que personne n’a envie de vivre. Moi la première. Et pourtant, à travers son parcours et sa manière de vivre sa vie, j’ai découvert une autre façon de vivre la mienne. J’ai un peu redécouvert mon âme d’enfant et réappris à me soucier seulement de ce qui se passe dans l’instant. Cela m’a beaucoup aidée à traverser ce deuil », se rappelle la réalisatrice, qui a ensuite écrit un livre sur ce qu’elle a traversé (« Deux petits pas sur le sable mouillé »).

Choisir les enfants

Pour choisir les enfants qu’elle allait filmer, Anne-Dauphine Julliand s’est appuyée sur des réseaux de confiance tissés auprès de personnels soignants et psychosociaux. Ces derniers contactaient alors les familles et leur présentaient le film.

« Une fois que les parents avaient accepté de me contacter, je rencontrais les enfants. Nous avons tourné chaque histoire l’une après l’autre pour que l’équilibre se fasse. Un équilibre sur des personnalités différentes, des situations sociales, géographiques, médicales personnelles différentes pour que l’on puisse avoir quelque chose de plus vaste possible », explique le cinéaste.

Mercredi 27 et jeudi 28 décembre, 14h
Salle Molière – rue d’Aumale, 2 – 1070 Anderlecht

Age: dès 7 ans
Réalisation: Anne-Dauphine Julliand
Production: Incognita film
Prix: 1.50€

 

Les commentaires sont fermés