Europe Créative

Europe Créative

J’ai interrogé la Ministre de la Culture sur les soutiens européens dans le secteur culturel – Europe Créative – et notamment le secteur musical

Isabelle Emmery  – Nous apprenions récemment par voie de presse que l’Union européenne soutiendra le développement durable de plusieurs salles de concert et sites de festivals dans le Hainaut et en Flandre-Occidentale. On y retrouve notamment le festival de Dour. L’objectif serait l’échange d’idées pour parvenir à de nouveaux modèles pour le développement durable dans le secteur musical.

Par ailleurs, dans le cadre de la promotion de la diversité culturelle et linguistique de l’Europe et de sa compétitivité dans les secteurs culturel, audiovisuel et créatif, le programme Europe Créative a été lancé pour relever les défis de la fragmentation du marché, de l’ère numérique, de la mondialisation et de la collecte de données. Europe Créative subventionne des projets visant à préserver et à défendre la diversité culturelle et linguistique de l’Europe et à renforcer la compétitivité des secteurs de la culture et de la création. C’est un thème très important qui nous préoccupe dans le cadre de la négociation des accords transatlantiques.

Le programme se compose de trois volets d’action, dont un volet Culture (31 % du budget global) dédié au renforcement européen et international des secteurs de la culture et de la création (hors cinéma et audiovisuel).

Madame la Ministre, pouvez-vous nous décrire exactement quels sont les projets, dans le secteur musical en Fédération Wallonie-Bruxelles, soutenus par l’Union européenne dont il a récemment été question dans la presse?
Cela est-il inclus dans le cadre d’Europe Créative?
En parlant d’Europe Créative et de son volet culturel, quels sont les projets subventionnés en Fédération Wallonie-Bruxelles? Quels sont les critères européens de subvention?
Quelles sont les autres sources de financement au niveau européen dédiées au secteur culturel? C’est une source de financement à laquelle on ne pense pas toujours, mais qui semble se développer, ce dont je ne peux que me réjouir.

Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance – Depuis quelques mois, l’Union européenne s’intéresse davantage au secteur musical. Les services de la Commission ont entrepris de consulter le secteur, ses réseaux, ses opérateurs, dont Wallonie Bruxelles Musiques, afin de mieux identifier ses besoins et développer une stratégie spécifique.

Le projet DEMO, soutenu par l’Union européenne, dans le cadre du programme Interreg V «France-Wallonie-Vlaanderen», se déploie sur le territoire de la Communauté française. Son objectif vise à permettre aux salles de spectacles et aux festivals d’échanger leur expérience et d’élaborer ensemble de nouveaux modèles de valorisation durable du patrimoine musical.

Le secteur est soutenu par l’Union européenne, via les Fonds régionaux, Europe Creative, le European Border Breakers Award et d’autres programmes comme COSME et Horizon 2020. L’objectif à long terme de la Commission européenne est d’établir une ligne de soutien dédiée au secteur de la musique qui pourrait être intégrée dans le programme d’aide de l’Union européenne au secteur culturel et à la création, Europe Creative.

Ce programme est doté d’un budget de 1,4 milliard d’euros et se définit comme un outil d’investissement face aux changements structurels posés par la mondialisation et le passage au numérique. Il comprend trois volets d’action complémentaires; le volet relatif à la culture représente, comme vous l’avez dit, 31 % du budget, soit 450 millions, étalés sur toute la durée du programme de 2014 à 2020.

Il y a des sous-programmes pour quatre types de projets: les projets de coopération, de réseaux européens, les plateformes de promotion des talents émergents et de traduction d’œuvres littéraires. Ils sont cofinancés dans le cadre d’appels à projets; la Commission a confié la procédure de sélection à l’Agence exécutive «Éducation, Audiovisuel et Culture».

Depuis le lancement du programme, il y a eu trois appels pour des projets de coopération, deux pour les plateformes, un pour les réseaux et trois pour les traductions. Je tiens la liste de ces projets à votre disposition. Quels sont les critères européens?

Le sous-programme Culture d’Europe Créative est ouvert à l’ensemble des acteurs publics ou privés, à but lucratif ou non, des secteurs culturels et créatifs. Les critères de sélection sont divers: soutenir la capacité des secteurs culturels et créatifs à opérer à l’échelle transnationale et internationale; favoriser la circulation transnationale des œuvres culturelles et créatives; atteindre des publics nouveaux et élargis; renforcer les compétences des acteurs culturels d’une manière durable; favoriser l’innovation, la créativité, etc.

Dans la dernière partie de votre question, vous m’interrogez sur les autres sources de financement. Plusieurs autres programmes européens sont susceptibles de soutenir des projets relevant du secteur créatif et culturel. Je vais en citer quelques-uns, mais je tiens ma réponse à votre disposition: Erasmus, Europe pour les Citoyens, COSME, Horizon 2020.

Isabelle Emmery  – C’est avec grand intérêt que je consulterai le document écrit, Madame la Ministre. Nous devons véritablement faire la promotion de ces programmes dans notre secteur culturel. Il s’agit d’une innovation dans l’évolution internationale de notre culture francophone.

Les commentaires sont fermés