La dangerosité des parfums d’intérieurs

La dangerosité des parfums d’intérieurs

La plupart des désodorisants d’intérieur contiennent des substances chimiques qui se répandent dans l’air ambiant et qui sont dangereuses pour la santé et allergènes. J’ai interrogé la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique à ce sujet.

Ma question:
La plupart des désodorisants d’intérieur contiennent des substances chimiques qui se répandent dans l’air ambiant et qui sont dangereuses pour la santé et allergènes. Que ce soit en Belgique ou ailleurs, de nombreuses organisations de consommateurs martèlent ce message depuis des années.

Aujourd’hui, Test-Achat, sur base d’une étude récente de mesure d’émissions de composés organiques volatils (COV), interpelle les autorités belges et européennes afin notamment de réglementer les étiquettes de ces désodorisants et d’imposer des limites maximales d’émissions de substances nocives.

L’étiquetage des produits est à nouveau au devant de la scène. Il s’agit ici plus particulièrement de l’étiquetage de produits nocifs utilisés quotidiennement par des consommateurs. Cet étiquetage est clairement remis en question car incorrect ou trop peu complet. Les consommateurs ne peuvent donc pas évaluer la nocivité des substances qui sont produites après combustion/évaporation. L’interdiction de la vente des produits les plus dangereux est également souhaitée par l’association de consommateurs Test-Achats. « Il faut retirer du marché des produits clairement nocifs et permettre par là-même la protection des petits consommateurs » avance l’association!

1. Pourriez-vous expliquer votre position sur la question?
2. Confirmez-vous les chiffres énoncés par l’association de consommateurs?
3. Qu’envisagez-vous dans un futur proche, pour mieux protéger les consommateurs?

La Ministre n’a pas encore apporté de réponse.

Les commentaires sont fermés