La situation au Botanique

La situation au Botanique

J’ai interrogé en séance plénière la Ministre de la Culture sur la situation au Botanique.

Voici notre échange:

Isabelle Emmery – À la fin de la semaine dernière, une lettre anonyme a circulé faisant état d’un malaise profond au sein du personnel de l’institution du Botanique. Une partie des accusations formulées dans cette lettre ont été relayées par le journal Le Vif/L’Express.

Aujourd’hui, mon propos n’est pas de juger de la pertinence de la programmation de cette institution. Rappelons que, tant du point de vue de la musique que des arts plastiques, elle est importante pour le rayonnement des artistes belges. Sa programmation internationale est également de grande qualité.

Cependant, les accusations qui circulent sont relativement graves et troublantes à la première lecture. En outre, les réactions de la direction n’ont pas eu pour effet de calmer la situation.

Madame la Ministre, depuis que des accusations ont été formulées via cette lettre anonyme – procédé particulier s’il en est –, avez-vous eu un contact avec la direction ou le conseil d’administration du Botanique? Quelle sera l’attitude des services de l’administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles en la matière? Un audit aura-t-il lieu par le biais de l’inspection, afin d’éclaircir la situation et de révéler au grand jour les procédures et méthodes utilisées au sein de cette institution, lesquelles portent atteinte à son fonctionnement ainsi qu’aux membres de son personnel?

Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance – Il n’est pas dans mes habitudes de porter un grand intérêt aux lettres anonymes – c’est une question de courage.

Il se fait que dans ce cas-ci, je l’ai transmise au Botanique. D’après les informations reçues de l’institution, une réunion du bureau des instances dirigeantes se tiendra la semaine prochaine, et une assemblée générale du personnel a eu lieu hier dans la plus grande sérénité.

Isabelle Emmery  – Madame la Ministre, vous avez été claire, mais brève.

Nous serons attentifs aux suites de cette lettre anonyme. Certes, le procédé est particulier, mais nous ne pouvons rester sourds et aveugles à ce qui se déroule dans une institution aussi importante pour notre Fédération et pour le secteur artistique en particulier.

 

Les commentaires sont fermés