L’agenda des Festivals

L’agenda des Festivals

J’ai interrogé la Ministre de la Culture au sujet de  «l’agenda des festivals».

Voici ma question:

« Madame la Ministre,

Que l’offre de festivals de films s’étoffe, y compris dans la capitale, est en soi digne du plus grand intérêt, mais, on le sait et je vous interrogeais précisément là-dessus le 22 octobre dernier, la question du contenu comme de l’agenda sont cruciales.

Peut-on dès lors, s’attendre à une « guerre des festivals du film de Bruxelles », du moins entre ces opérateurs, comme l’annonçait l’article du Soir du 27 octobre 2015 ?

En effet, on annonce que du 17 au 21 novembre, s’est déroulé le Festival international du film de Bruxelles (FIFB). Ce festival veut s’imposer comme « Le » festival de cinéma généraliste de la capitale de l’Europe et mettra la France à l’honneur pour cette première édition tout en rendant hommage à 40 ans de cinéma indépendant avec trois évènements inédits : le Jobs Cinema Day, le Media Day et l’événement Sourd’vision.

Apparente bonne nouvelle pour les cinéphiles, si ce n’est qu’un festival similaire se tiendra du 17 au 24 juin 2016 à Flagey. Ainsi, le Brussels Film Festival (BRFF) prépare sa quatorzième édition.

Vous avouerez que les deux intitulés prêtent à confusion en portant dans l’appellation la même thématique. Pour l’organisateur du BRFF, il y a visiblement matière à porter plainte sur le terrain de la concurrence déloyale étant donné que les titres portent à confusion dans l’esprit des clients.

Madame la Ministre, cette situation absurde nous démontre qu’il est important d’établir une politique cohérente dans le calendrier de nos festivals culturels et cinématographique.

Madame la Ministre, permettez-moi de vous adresser quelques questions :

• De quel soutien bénéficient ces deux évènements de la part de la FWB ?
• Si oui, sur quelle base et critères ce nouvel entrant a-t-il bénéficié d’un partenariat avec la FWB ? A-t-il promu d’autres évènements semblables par le passé ? Et si oui, lesquels ?
• Par ailleurs, la mise en avant des courts métrages de films d’école annoncée par le FIFB n’entre-t-elle pas également en concurrence frontale avec le Brussels short festival, lui-même bien implanté et reconnu depuis de nombreuses années à Bruxelles ?
• Ne faut-il pas mettre un peu d’ordre et empêcher ou limiter de telles concurrences stériles entre opérateurs lorsque ces derniers bénéficient de moyens publics ? Et s’ils n’en bénéficient pas, apporter au contraire un soutien renforcé aux festivals dont la FWB est réellement partenaire ?

En conclusion, la capitale abrite d’autres festivals de renom qui ont fait leur preuve, rencontrent un succès public et se complètent particulièrement bien (Anima, BIFF, Be Film festival, Brussels short Festival, MED, etc.). Il me semble important de contribuer à une visibilité positive de ces acteurs et contribuer à leur évolution.

Je vous remercie, Madame la Ministre, pour les réponses que vous pourrez m’apporter sur ce sujet »

Les commentaires sont fermés