Museum Night Fever

Museum Night Fever

J’ai interrogé la Ministre de la Culture au sujet de la Museum Night Fever

Voici notre échange:

Isabelle Emmery – Le samedi 5 mars s’est déroulée la neuvième édition de la Museum Night Fever à laquelle plus de 16 000 visiteurs ont participé. En plus de la découverte de leurs collections respectives, 24 musées bruxellois ont proposé aux visiteurs des concerts, des visites guidées données notamment par des étudiants, des ateliers artistiques, des interventions de DJ. Danse, performances, vidéos, musique, théâtre et ateliers sont entrés en dialogue avec les collections au travers d’une centaine d’activités.

Hormis la découverte de plusieurs musées à moindre coût, l’objectif de cette noctambule des musées était également d’innover, de changer l’image des musées bruxellois auprès de la jeunesse qui les considère souvent comme ennuyeux.

Connecter les musées à la jeunesse était donc tout le défi de la Museum Night Fever. Son organisateur, le Conseil bruxellois des musées, a fait appel à plus de 1 000 jeunes: collectifs d’artistes, étudiants en art, académies, conservatoires, associations et maisons de jeunes y ont été associés.

Madame la Ministre, de quelle manière la Fédération Wallonie-Bruxelles a-t-elle participé à cet événement? Par ailleurs, quels sont les musées de la Fédération qui ont été partenaires de cette opération et quels sont les critères de participation pour ces musées?

Il est parfois difficile de promouvoir l’image des musées auprès de la jeunesse. La visite de ces derniers est pourtant essentielle à la connaissance culturelle, historique et artistique de notre pays. Quelles sont les initiatives engagées ou envisagées pour justement innover et améliorer l’image de nos musées? Cela fait-il l’objet d’une réflexion spécifique dans le cadre du chantier Bouger les lignes?

Finalement, où en est la concertation sur la révision du décret du 17 juillet 2002 relatif à la reconnaissance et au subventionnement des musées et autres institutions muséales ? Quel est le calendrier prévu et quelle est la méthodologie choisie ?

Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance. – Depuis 2012, nous soutenons le Museum Night Fever. Cette excellente initiative d’ouvrir les musées dans un contexte beaucoup plus attractif amène un nouveau public attiré par une démarche sans doute plus contemporaine.

Nous octroyons une subvention de 7 500 euros, dans le cadre d’une convention quadriennale, à partir de 2016. Je tenais en effet à assurer à ce dispositif une certaine stabilité, mais il reçoit aussi des subventions d’un grand nombre d’opérateurs publics.

L’organisation pratique de l’événement, de même que les conditions de participation sont gérées par le Conseil bruxellois des musées. La programmation est établie par un appel aux musées bruxellois qui auraient des idées d’activité à proposer aux partenaires jeunes intéressés. Des appels à projets peuvent également être lancés dans ce cadre.

En 2016, les musées reconnus ayant pris part à l’événement ont été notamment le Musée d’art fantastique, le Musée belge de la franc-maçonnerie, l’Art & Marges Musée, le Musée BELvue et le Musée de la Ville de Bruxelles.

S’agissant des critères de sélection des musées, outre le fait d’être situés sur le territoire de Bruxelles, les musées doivent aussi démontrer leur volonté d’interagir avec un jeune public. Le Conseil bruxellois des musées tient aussi compte des distances avec des institutions, prévoit des circuits en bus, etc.

Les musées et institutions muséales reconnus en vertu du décret du 17 juillet 2002 sont tenus de disposer d’une structure pédagogique dont l’importance varie en fonction de la catégorie des reconnaissances. Ils sont également tenus de proposer des activités pédagogiques au public scolaire. Par ailleurs, en vertu des mêmes textes, les musées reconnus doivent mettre en place une politique d’accueil et de médiation à l’égard de tous les publics scolaires. Ces obligations ont d’ailleurs été renforcées dans les nouveaux contrats-programmes, avec l’obligation d’afficher une stratégie pédagogique claire. Ils sont évidemment conscients des mutations nécessaires pour s’adapter à ces nouveaux besoins.

En ce qui concerne la concertation sur la révision du décret relatif à la reconnaissance des musées, le Conseil bruxellois des musées nous a remis un nouvel avis dont il a été tenu compte dans le projet. Le décret sera déposé incessamment et sera soumis formellement à la négociation.

 

 

Les commentaires sont fermés