Suivi des aides à la création

Suivi des aides à la création

J’ai interrogé la Ministre de la Culture sur le suivi des aides à la création.

Isabelle Emmery  – En 2015 et en 2016, après une série de mesures d’économie, votre prédécesseure avait dégagé des marges pour augmenter les aides à la création dans les différents secteurs culturels, soit les arts plastiques, le cirque, les arts forains, la danse, les lettres, la musique ou encore le théâtre. La vitalité, le dynamisme et la richesse de la création et de la production culturelle et artistique dans notre Fédération étant bien évidemment dépendants des aides à la création, nous avions tous salué cette mesure. Lors de l’ajustement budgétaire en 2015, ces montants avaient cependant été rabotés puis à nouveau augmentés au budget initial de 2016.

Plus d’un an après l’augmentation des aides à la création dans les diverses disciplines, quels sont les premiers constats que vous pouvez tirer de cette politique?
Une première évaluation a-t-elle été effectuée par secteur pour analyser aussi les besoins futurs?
Pouvez-vous en particulier faire le point sur l’augmentation des aides à la création dans les arts de la scène et sur la manière dont ces aides seront organisées dans le futur décret?
Les montants prévus à l’initial 2016 seront-ils utilisés dans les différents secteurs ou des transferts sont-ils déjà prévus?
Le nombre d’aides octroyées a-t-il augmenté ou le montant des aides a-t-il été revu à la hausse?

Alda Greoli, vice-présidente et ministre de la Culture et de l’Enfance – Les crédits complémentaires dédiés aux aides à la création en 2015 dans les secteurs des arts numériques, des arts plastiques, du conte, de la danse, du théâtre et du théâtre jeune public, de la musique, du cirque et des lettres n’ont nullement été rabotés lors de l’ajustement budgétaire.

Isabelle Emmery – Il me semble quand même que c’est bien ce qui s’est passé.

Alda Greoli – Par contre, lors de l’ajustement budgétaire, il y a eu des variations de crédits à la marge dans ces secteurs à la suite de demandes de transfert par des services du gouvernement, de l’inspection des Finances et du ministre du Budget. En fait, des montants ont été réaffectés, mais on n’a pas diminué ce qui avait été accordé aux différents secteurs.

Pour des questions de spécialités budgétaires, certains crédits ont été transférés vers un autre article de base des secteurs concernés. Cela ne veut pas dire que les sommes ont été diminuées. Au budget initial 2016, ces aides ont été maintenues et d’autres mesures budgétaires en faveur des artistes et de la création ont été prises, notamment par l’augmentation des crédits destinés aux bourses dans les secteurs artistiques. Si ces mesures répondent en elles-mêmes à l’objectif recherché, à savoir accroître les moyens financiers qui peuvent être consacrés à la création, la répartition de ces augmentations au sein de chacun des secteurs a été fonction de leurs besoins spécifiques, traduits dans des propositions d’attribution de subsides par les différentes instances d’avis.

Dans des secteurs, tels que le cirque, où les montants des aides à la création sont historiquement très bas, le seuil d’intervention a par exemple pu être relevé. Dans d’autres, comme le théâtre pour adultes ou celui pour le jeune public, davantage de projets ont été soutenus. De manière générale, bien qu’insuffisantes pour couvrir tous les besoins, ces aides complémentaires ont indéniablement apporté un bol d’air à la création dans son ensemble, avec des effets directs et indirects qui ne pourront être mesurés que sur le long terme.

Pour mémoire, le futur décret des arts de la scène a été soumis hier en deuxième lecture au gouvernement. Le principe des aides à la création est bien maintenu. Nous aurons l’occasion d’en reparler lors de la présentation de ce texte en commission, prévue à la rentrée parlementaire.

Isabelle Emmery – En ce qui concerne l’ajustement de 2015, je n’ai pas très bien compris le tour de passe-passe, le transfert et les questions de spécialités budgétaires. Je revérifierai tout cela, et serai attentive à l’ajustement 2016. Ces aides à la création sont bien utilisées, mais nous serons très attentifs à l’ajustement 2016 et nous analyserons sérieusement la question.

Les commentaires sont fermés