Un Institut pour l’architecture

Un Institut pour l’architecture

J’ai interrogé en séance plénière la Ministre de la Culture sur le pendant francophone de l’Institut flamand pour l’architecture.

Voici notre échange:

Isabelle Emmery  – Madame la Ministre, vous avez assisté à l’inauguration du pavillon belge à Venise dans le cadre de la Biennale d’architecture. En marge de cet événement, vous avez déclaré qu’il fallait rendre ses lettres de noblesse à l’architecture en la considérant comme une discipline artistique à part entière. Bravo pour cette belle déclaration que je partage pleinement!

Vous avez également déclaré que la création d’un pendant francophone à l’Institut flamand pour l’architecture (Vlaams Architectuurinstituut – VAI) constituait une priorité. L’actuel décret relatif aux arts plastiques peine à prendre son essor et à être appliqué, alors qu’il offrirait un cadre règlementaire transparent à l’ensemble du secteur des arts plastiques, dont celui de l’architecture.

Madame la Ministre, cet institut, dont la création constitue pour vous une priorité, verra-t-il le jour en Fédération Wallonie-Bruxelles?
Quelles seraient ses missions spécifiques à côté de celles remplies par la cellule «Architecture» du ministère?
Enfin, des partenariats existent entre cette cellule ministérielle et la Wallonie. J’ignore si Bruxelles est incluse dans la démarche et si le Centre international pour la ville, l’architecture et le paysage (CIVA) ou les pouvoirs locaux pourraient en faire partie. La naissance d’un institut francophone pour l’architecture serait-elle de nature à favoriser la création de partenariats spécifiques ou complémentaires à ceux déjà en place?

Alda Greoli, vice-présidente du gouvernement et ministre de la Culture et de l’Enfance – Madame la Députée, comme vous, je voudrais souligner l’importance du travail effectué par la cellule «Architecture», tant au quotidien que dans les moments exceptionnels. Le pavillon belge présenté lors de la Biennale de Venise, dont la qualité fait l’unanimité, en est une magnifique illustration.

Cependant, l’architecture belge souffre d’un déficit de promotion et de diffusion, tant en Communauté française que dans le reste du pays, et encore plus particulièrement à l’étranger. Je me suis d’ailleurs entretenue à ce sujet avec la cellule «Architecture», mais aussi avec l’Ordre des architectes, avec des praticiens et des académiciens. Cela se voit d’ailleurs aussi à un autre niveau: lorsque le VAI fait la promotion de l’architecture néerlandophone, celle-ci est vue en tant qu’architecture belge. Or, il est important que l’architecture francophone ait une réelle visibilité dans le cadre d’une réelle collaboration avec la Flandre.

J’ai donc demandé à un groupe de travail de me fournir un certain nombre de pistes pour étendre et consolider le travail de la cellule «Architecture» afin de le transformer en une vision parallèle à celle du Vlaams Architectuurinstituut. Cette dimension doit vraiment et globalement être prise en compte. Ce groupe de travail, composé de l’administration, de l’Ordre des architectes, d’académiciens et de praticiens, me rendra ses travaux au début du mois de juillet. Je pourrai alors soumettre au gouvernement et au Parlement des propositions visant à pérenniser et amplifier le travail accompli. J’espère que ces propositions aboutiront aussi à la création d’un véritable institut de l’architecture qui assurera la promotion de l’architecture francophone en collaboration avec la Région wallonne et la Région de Bruxelles-Capitale, et donc dans le cadre d’une articulation réfléchie avec le CIVA de Bruxelles.

Isabelle Emmery  – Évidemment, il faut que les trois Régions collaborent sur cette question. Nous attendrons les conclusions du groupe de travail avec plaisir. Il est vrai que nos talents francophones doivent pouvoir rayonner à l’intérieur de nos frontières, mais aussi bénéficier de cette belle promotion à l’extérieur.

Je me réjouis également de la collaboration que vous évoquez avec le CIVA qui est en train de se développer par le biais de son implantation dans le bâtiment Citroën. Ce sera une belle opportunité

 

Les commentaires sont fermés