Ambassade culturelle pour les enfants

Ambassade culturelle pour les enfants

J’ai interrogé en commission la Ministre de la Culture concernant l’Ambassade culturelle pour les enfants.

Voici notre échange:

Mme Isabelle Emmery  – Madame la Ministre, en la compagnie de votre homologue flamand, M. Sven Gatz, vous avez récemment visité la Fondation Boghossian-Villa Empain, afin de découvrir l’Ambassade culturelle pour les enfants, un programme éducatif destiné aux écoles. L’Ambassade culturelle est conçue et animée avec l’aide du Centre international pour la ville, l’architecture et le paysage (CIVA) et de Jeunesse et Arts plastiques. Grâce au soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du gouvernement flamand, elle a développé un programme qui s’adresse aux élèves prioritairement issus de l’enseignement primaire, mais aussi secondaire, francophone et néerlandophone, tous réseaux confondus.

Madame la Ministre, au-delà de votre visite, avez-vous pu discuter de ce projet? Comment se répartit la subvention octroyée à la Fondation entre le gouvernement de la Fédération WallonieBruxelles et le gouvernement flamand? Quel est le bilan de cette initiative qui a démarré à la rentrée 2017? Quels sont les axes principaux du programme? Avez-vous travaillé de concert avec la ministre de l’Éducation afin de sensibiliser nos écoles de la Fédération?

Mme Alda Greoli, vice-présidente du gouvernement et ministre de la Culture et de l’Enfance – Le 22 janvier, j’ai effectivement visité la Fondation Boghossian – Villa Empain avec mon homologue flamand, M. Sven Gatz, afin de découvrir l’Ambassade culturelle pour les enfants, un programme éducatif destiné aux écoles. Sont concernés les élèves francophones et néerlandophones, tous réseaux confondus, issus de l’enseignement primaire (de 8 à 12 ans) et secondaire (de 12 à 16 ans).

L’objectif de cette visite consistait notamment à mettre en évidence les liens entre la culture et l’enseignement, qui sont à mes yeux un pilier pour le bien-être des élèves, l’acquisition des compétences transversales et le développement des intelligences multiples. Lieu de découverte et d’apprentissage par excellence, l’école est le creuset pour donner à connaître une discipline, faire découvrir le travail d’un artiste, assister à un panel de représentations artistiques, mais aussi favoriser le développement de sa propre créativité. À travers la mise en place du parcours d’éducation culturelle et artistique (PECA), l’alliance entre la culture et l’enseignement sera encore accentuée, avec l’objectif de favoriser le discernement, de renforcer le lien social et d’encourager l’émancipation des étudiants en tant qu’individus et futurs citoyens.

Pour mettre en place ce type de projet, la Fondation Boghossian jouit d’un soutien de la Communauté française grâce à une convention établie dans le cadre du décret Culture-école du 24 mars 2006. Les deux communautés versent une subvention annuelle identique de 24 000 euros. Cette convention, prenant cours le 1er septembre 2017 et se terminant le 30 juin 2020, fixe les missions et les modalités pratiques du projet d’Ambassade culturelle pour les enfants. Le projet consiste en la visite guidée de la Villa Empain et des expositions qui y sont présentées, suivie d’un atelier créatif en lien avec la visite.

Celle-ci vise trois enjeux: historique et patrimonial, par la découverte d’un bâtiment témoin d’une époque et d’un style architectural particulièrement présent à Bruxelles et en Belgique; artistique, par la visite d’une exposition à la Villa Empain et l’introduction à la création artistique contemporaine; citoyen enfin, par la sensibilisation des élèves à la thématique du dialogue entre les cultures. Ce dialogue est le fil conducteur de l’ensemble des activités et des expositions développées par la Fondation.

Les ateliers, quant à eux, se déroulent dans l’espace pédagogique de la résidence d’artistes de la Fondation, face au Bois de la Cambre. Ils consistent en des expériences artistiques prenant la forme de disciplines diverses comme le dessin, l’écriture ou la poésie. La publicité se fait par l’envoi électronique de l’information à tous les établissements scolaires de la Communauté française; en parfaite collaboration avec la ministre de l’Éducation chargée de l’Enseignement obligatoire.

En septembre dernier, les représentants de la Fondation ont été invités à rencontrer le comité d’accompagnement des partenariats privilégiés pour exposer le bilan de l’année écoulée.

Sur le plan statistique, pour l’année scolaire 2017-2018, cette double activité a impliqué 84 classes, soit 1 800 enfants.

Sur le plan du contenu, les membres du comité d’accompagnement, reconnaissant l’intérêt de la démarche, se sont cependant interrogés sur l’impact à long terme de la visite et ont estimé que de nombreux ingrédients présents à l’état embryonnaire dans le projet existant pourraient davantage être exploités à cet effet.

On peut par ailleurs avancer que de telles rencontres, même brèves, peuvent déclencher des étincelles incitant à approfondir un sujet, à découvrir d’autres univers, voire à s’engager dans un parcours artistique.

Mme Isabelle Emmery  – Madame la Ministre, je n’ai rien à ajouter, si ce n’est le souhait de voir ce projet faire des émules. À l’écoute des conclusions du comité d’accompagnement que vous rapportez, je perçois la volonté de continuer à améliorer la performance de cette offre. Il y a là des aspects passifs et actifs comme, d’une part, les ateliers qui suivent les visites et, d’autre part, les axes relatifs au patrimoine artistique et citoyen.

En conclusion, il s’agit d’une excellente initiative qui mériterait d’être mieux connue, et ce, non seulement au sein des écoles, ce qui est déjà le cas, mais aussi d’autres organismes susceptibles de développer ce type de programme.

Les commentaires sont fermés.