Bar-expo #1 : Maël Diquelou

Bar-expo #1 : Maël Diquelou

A partir de ce mercredi 10 avril, l’Edn.bar devient un« bar-expo ». Chaque mois, ses murs seront en effet habillés par un artiste plasticien différent. Lors du vernissage, l’artiste proposera également une animation interactive avec le public. Pour la première édition, nous convions l’artiste breton exilé à Bruxelles Maël Diquelou. C’est le dessin qui l’a amené jusqu’à Bruxelles voici plus de 10 ans maintenant pour y étudier la BD. Ici, pour sa toute première expo personnelle, il proposera quelque chose de différent : des portraits grands formats à l’encre de Chine de jazzmen célèbres.

Maël ne cherche pas la rigueur dans le trait : ici, le pinceau est vu comme l’instrument du jazzman, musique en partie improvisée. Maël recherche la spontanéité de cette musique par ses traits de pinceau, intrigué par ces hommes et femmes qui, malgré la dureté de leur vie, on réussit à s’épanouir à travers leur Art. Ces personnes issues de la minorité dominée ont su transformer les stigmates de leur classe d’origine en puissance créatrice. Fasciné par la force de cette résilience mais aussi par leur prestance, leur charisme et leur élégance, Maël s’est approprié ces figures célèbres dans le but de se mettre lui-même à nu.

D’une certaine façon, c’est Maël lui-même qui dresse son propre portrait à travers ces figures en noir et blanc. L’acte de création et la démarche compte ici au moins autant si pas plus que le rendu, la peinture étant vue comme un véritable acte de libération personnelle. Intéressé par l’émotion que peut dégager le jazz, Maël s’est engagé corps et âme dans ce projet. La scène de Maël est la feuille blanche ; ses instruments, le pinceau et l’encre de Chine ; sa partition, un geste à la fois maîtrisé et improvisé qui laisse la place à l’erreur, à l’imprévu ; son public, les visiteurs de l’Edn.bar, qui interpréteront à leur façon ces différentes peintures.

Lors du vernissage, Maël invitera ceux qui le souhaitent à avoir leur propre portrait peint par lui sur le vif. De façon spontanée et avec les même instruments, il tentera de révéler une part de l’essence de vos traits, dans un acte de pure improvisation graphique et de partage. Durant cette rencontre, son pinceau marquera de manière permanente cet instant éphémère pour y raconter une nouvelle histoire. Par ailleurs, en fond sonore, une sélection pointue de jazz agrémentera ce premier vernissage d’une longue série. Plus que jamais, que vivent les découvertes à l’Edn.bar !

Du 10 avril au 4 mai

Heures d’ouverture :

  • mardi & jeudi : 12h à 18h
  • mercredi : 10h à 18h
  •  ! NOUVEAU ! vendredi : 12h à 20h30
  • samedi : 10h à 16h

Les commentaires sont fermés