Les perspectives du secteur du cinéma

Les perspectives du secteur du cinéma

J’ai interrogé en séance plénière la Ministre de la Culture concernant les perspectives du secteur du cinéma.

Voici notre échange:

Mme Isabelle Emmery (PS). – La prochaine réunion du Comité de concertation (Codeco) est prévue le 18 décembre prochain. Cette perspective pousse le secteur du cinéma à se demander quelles pistes seront dégagées et quels seront les incitants à la relance après la fin de la crise. Au regard des derniers chiffres sur la situation sanitaire qui se stabilise, les cinémas souhaitent que la décision d’ouverture des salles à la fin de cette année soit revue. Les distributeurs veulent être associés à la réflexion et demandent qu’un débat de fond ait lieu sur le sujet.

Madame la Ministre, il n’y a nul doute que votre gouvernement et l’ensemble des ministres sont attachés à défendre jour après jour le secteur de la culture et, donc, le cinéma. Avez-vous cependant quelques pistes à nous livrer, en lien avec cet appel du secteur publié aujourd’hui dans la presse? Quelle position sur l’ouverture des cinémas défendra la Fédération Wallonie-Bruxelles au Codeco le 18 décembre? Des pistes d’incitants à la relance seront-elles suggérées?

Mme Bénédicte Linard, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes. – Madame la Députée, le secteur culturel dans son ensemble et le cinéma sont fortement touchés par la crise liée à la Covid-19. Comme nous, les professionnels de la culture sont conscients que nous devons être prudents, réalistes et solidaires face à la situation sanitaire. Comme eux, j’espère qu’ils pourront rouvrir dès que possible.

Nous rencontrons régulièrement les représentants du secteur du cinéma. Mon cabinet a dernièrement rencontré l’Association belge des distributeurs de films (ABDF). Nous rencontrons aussi la Fédération des cinémas de Belgique (FCB) et nous avons des contacts avec les différents cinémas qui dépendent de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ensemble, nous travaillons sur les perspectives à envisager dans les mois à venir. Vous avez évoqués certains enjeux futurs. Des mesures ont déjà été prises et nous nous concentrons aujourd’hui sur la question des aides à la production qui concernent aussi bien les exploitants que les distributeurs qui sont en première ligne lorsque les salles sont fermées.

Enfin, nous sommes également préoccupés par les nouveaux modes de consommation des œuvres cinématographiques, notamment via les plateformes de streaming qui prennent des parts de marché. Pour ma part, je suis convaincue que la première exploitation des films doit être le cinéma. C’est donc bien en intelligence avec les secteurs et les représentants que nous travaillons sur les prochaines étapes, afin de les soutenir dans les prochains mois.

Mme Isabelle Emmery (PS). – Madame la Ministre, je salue une nouvelle fois votre volonté de concerter l’ensemble du secteur, en l’occurrence celui du cinéma, comme vous l’avez fait en recevant les distributeurs. Les mesures d’urgence sont une chose, c’est certain, mais tout le monde sera aussi d’accord pour dire qu’il nous faut mener un débat de fonds sur l’après Covid-19. Les aides que vous envisagez pour soutenir la production cinématographique sont évidemment les bienvenues. Il est aussi opportun de réfléchir à la problématique de la chronologie des médias, en y incluant les nouveaux modes de diffusion. Enfin, je suis d’accord avec vous, les salles de cinéma doivent rester le premier lieu de la diffusion de la création cinématographique.

Les commentaires sont fermés.