Prix unique du livre

Prix unique du livre

J’ai interrogé en séance plénière la Ministre de la Culture concernant le « Prix unique du livre ».

Voici notre échange:

Mme Isabelle Emmery  – La dernière étape a été franchie. La Chambre des représentants a voté en faveur de l’accord de coopération sur le prix unique du livre. Celui-ci s’appliquera donc également en Région de Bruxelles-Capitale et c’est une bonne nouvelle pour le secteur.

Certains distributeurs ont constaté une diminution de la vente de livres dans les grandes surfaces. Le patron de Dilibel affirme que le public des lecteurs échappe de plus en plus aux grandes surfaces et se retrouve sur Amazon. Le président d’Interforum confirme que 100 000 acheteurs potentiels, qui ne se tournaient pas véritablement vers les librairies traditionnelles, ont également cessé de fréquenter les grandes surfaces. Malgré ces critiques, nous pouvons nous réjouir du fait que le prix unique du livre prévaudra enfin dans notre Communauté. Cette mesure est à la fois bénéfique pour les acteurs du secteur du livre et pour le public. En effet, il garantit la diversité, l’accessibilité et la qualité de la lecture. Ne boudons donc pas notre plaisir.

Madame la Ministre, j’ai néanmoins quelques questions à vous poser. La Commission indépendante de règlement extrajudiciaire des litiges (CIREL) a-t-elle déjà été constituée? Si c’est le cas, a-t-elle déjà été saisie d’un dossier? Disposezvous de chiffres concernant la Région wallonne, où le prix unique du livre est déjà d’application? Enfin, le comité d’accompagnement de la diminution progressive de la tabelle s’est-il déjà mis au travail, sachant qu’il devait être effectif dès le début de cette année?

Mme Alda Greoli, vice-présidente du gouvernement et ministre de la Culture et de l’Enfance. – Madame la Députée, votre question tombe à point nommé. Si le parlement fédéral a approuvé, la semaine passée, l’accord de coopération sur la régulation du prix du livre pour la Flandre et la Communauté française, le Parlement de la Communauté flamande le vote également aujourd’hui même. Il est donc pleinement d’application, après 35 ans de combat mené par tous les partis politiques. Je m’en réjouis!

Le but du prix unique du livre est d’accompagner, soutenir et développer l’entièreté des secteurs de la chaîne du livre, de l’écriture à l’édition, et de favoriser ainsi la qualité de nos libraires indépendants. L’objectif est aussi d’instaurer une saine concurrence entre les distributeurs et les vendeurs de livres, basée sur la qualité du conseil plutôt que sur le prix des ouvrages. Les deux distributeurs qui appliquaient la tabelle, une taxe indûment payée par nos concitoyens depuis plus de 35 ans, sont les seuls à se plaindre de cette initiative. En effet, l’ensemble des libraires et des lecteurs sont très satisfaits de la mesure.

L’instauration du décret est en cours et nous y veillons. La CIREL est constituée et s’est déjà réunie. Pour pouvoir se saisir de certains dossiers, elle devait attendre l’application de l’accord sur Bruxelles. Plusieurs réunions du comité d’accompagnement se sont tenues pour suivre la mise en œuvre du prix du livre et veiller surtout au retrait de la tabelle. Je disposerai d’informations chiffrées en juin 2019, après une première année de mise en route du décret dans la partie wallonne.

Enfin, parmi les libraires que je fréquente, un seul déplore le prix unique du livre. Tous les autres le saluent vivement. Des centaines de lecteurs remercient ce parlement et le parlement flamand d’avoir enfin résolu cette question.

Mme Isabelle Emmery  – Madame la Ministre, je suppose que le comité d’accompagnement chargé de veiller à la diminution progressive de la tabelle travaille aussi. Ne boudons pas notre plaisir de lecteur et notre joie de nous faire guider dans nos choix par des libraires expérimentés qui soutiennent les auteurs

Les commentaires sont fermés