Suivi du CNS en matière de culture

Suivi du CNS en matière de culture

En Plénière, j’ai interrogé la Ministre de la Culture sur le suivi du Conseil national de sécurité (CNS) de ce 13 mai pour les aspects de la culture.

Voici mon intervention :

Mme Isabelle Emmery (PS). – Madame la Ministre, le soutien à la culture et aux acteurs qui la font vivre revêt une importance majeure pour notre institution. Dès lors, il convient d’être particulièrement attentif à son évolution.

Cette semaine, deux étapes importantes ont été franchies avec la conférence interministérielle (CIM) Culture qui s’est réunie hier et le Conseil national de sécurité (CNS) qui s’est tenu aujourd’hui. Ces étapes importantes ont été suivies de près par l’ensemble du secteur, générant de nombreuses réactions.

Le groupe socialiste estime que notre Assemblée se doit d’accompagner la méthodologie de sortie de crise liée au déconfinement. Notre volonté est que tant les artistes que le public puissent se retrouver dans les meilleures conditions.

Je voudrais au préalable réaffirmer, comme hier lors de la réunion de la commission de la Culture, que nous serons à vos côtés pour que vous puissiez obtenir du niveau fédéral les mesures qui s’imposent pour sortir le secteur de son incertitude et de sa précarité. Nous serons avec vous, Madame la Ministre!

Un calendrier plus précis est-il déjà disponible pour la prochaine CIM Culture? Nous avons appris que les musées et bibliothèques seront bien déconfinés le lundi 18 mai, mais que, pour le reste, le statu quo est toujours de rigueur. Un rapport sera toutefois remis au groupe d’experts en charge de l’Exit Strategy (GEES) pour la fin de la semaine. Quelle est la procédure exacte menant à un pas supplémentaire dans le déconfinement du secteur? Quelles en seront les étapes et la procédure précise? Un dialogue a-t-il déjà été établi avec les pouvoirs locaux: les villes, les communes et les unions des villes et des communes? Ils constituent en effet des maillons importants de la chaîne et ont un rôle majeur à jouer pour que les artistes et le public puissent se retrouver dans les meilleures conditions.

(…)

Mme Bénédicte Linard, vice-présidente du gouvernement et ministre de l’Enfance, de la Santé, de la Culture, des Médias et des Droits des femmes. –  À côté de cette extrême fragilité du monde culturel, il y a aussi cette incroyable volonté de prendre part au renforcement de la cohésion sociale, à l’amélioration du vivre ensemble, mais aussi au redéploiement du secteur culturel et de notre société. C’est pour cette raison aussi – mais pas seulement, car les artistes sont des travailleurs comme les autres – qu’on a besoin de tracer des perspectives au monde culturel, aujourd’hui, mais également pour le futur. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir une unité nationale. À cette fin, la première CIM Culture organisée cette semaine était importante et je me réjouis que les différents niveaux de pouvoir aient assisté à cette première rencontre. Nous avons travaillé plusieurs jours avec le ministre-président Jambon, président de la CIM Culture, pour essayer de donner des réponses sur le confinement du monde culturel.

En amont, la Fédération Wallonie-Bruxelles et son gouvernement ont effectué leur part du travail. Je ne peux pas accepter d’entendre que rien n’a été fait en Fédération Wallonie-Bruxelles. Nous avons en effet œuvré pour couvrir l’urgence sociale du confinement et nous continuerons pour le déconfinement et le redéploiement. Avec un montant octroyé de 8,5 millions pour l’urgence sociale, le fonds d’urgence a permis d’avancer. Le maintien des subventions qui iront aux artistes et aux techniciens est quelque chose de concret. Le Fonds St’art, qui permet d’obtenir des avances, est disponible également. Il faut arrêter d’affirmer que rien n’a été fait!

À côté de notre part du travail, il faut souligner que c’est nous qui avons appelé à cette unité nationale. La réunion d’hier était constructive. Tout n’est effectivement pas réglé, car la tâche est immense. Nous nous sommes engagés à continuer et, si la date de la prochaine CIM n’est pas encore fixée, nous avons décidé qu’elle se tiendrait dans les semaines à venir. Les questions du revenu garanti et du statut de l’artiste seront à l’ordre du jour de cette prochaine réunion. 

Certes, on ne réglera pas ces questions fondamentales en 60 minutes, car les artistes attendent un statut depuis 40 ans. Nous devons fatalement construire celui-ci avec le secteur, tout comme la question du déconfinement a été construite en Fédération Wallonie-Bruxelles pour aboutir à une note commune qui réunit la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le travail réalisé par mon cabinet en partenariat avec celui de M. Jambon a abouti à quelque chose qui est sorti des concertations avec tous les secteurs. Durant deux semaines, chaque secteur du monde culturel a été interrogé pour construire ensemble des propositions. Ces dernières seront finalisées avec les autres niveaux de pouvoir qui doivent y faire des ajouts et elles seront ensuite soumises au GEES. Ce dernier pourra alors indiquer s’il accepte ou pas ces propositions et comment elles seront mises en œuvre. Des questions émanant des secteurs culturels sont aussi posées à l’adresse des experts scientifiques pour déterminer comment avancer.

Le CNS s’est réuni aujourd’hui et différentes mesures ont été décidées, comme la réouverture des musées à certaines conditions, notamment la billetterie électronique ou téléphonique. Cette réouverture est assortie d’autres mesures sanitaires tout à fait légitimes, que personne dans le monde culturel n’irait transgresser.

Néanmoins, toute manifestation culturelle est interdite jusqu’au 30 juin. Je continuerai donc à apporter mon soutien aux opérateurs culturels de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le travail se poursuivra également en collaboration avec les autres niveaux de pouvoir. Vous pouvez compter sur la Fédération pour jouer son rôle dans le combat pour le redéploiement de la culture dans notre pays.

Mme Isabelle Emmery (PS). – Madame la Ministre, nous ne sommes en effet pas totalement sortis de l’urgence. Cependant, après la réflexion, il faut concrétiser les étapes du déconfinement. Je me réjouis qu’une note commune soit élaborée avec votre homologue néerlandophone. Si j’ai bien compris, elle sera disponible à la fin de la semaine. En outre, je lis dans le communiqué du CNS que le rapport sera envoyé au même moment. J’ai l’impression qu’un grand galop va être lancé. La note commune a-t-elle été avalisée par l’ensemble des partis?

Mme Bénédicte Linard – En vue de la CIM d’hier, une note commune a été préparée par la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles, à la suite des concertations avec les secteurs. Chaque entité a travaillé de son côté et nos cabinets ont ensuite collaboré pour proposer une note commune. Les autres entités présentes à la CIM ont demandé deux jours pour réagir à cette note, afin d’éventuellement ajouter ou amender un point ou l’autre. Nous nous sommes engagés à finaliser le texte avant la fin de la semaine.

Mme Isabelle Emmery (PS). – Nous nous réjouissons que cette note commune parvienne à la fin de la semaine au GEES. Des perspectives pourront alors se dessiner. C’est l’urgence dans l’urgence!

Les commentaires sont fermés.