Viva Technology

Viva Technology

J’ai interrogé en commission économie le Ministre à la Région de Bruxelles-Capitale, en charge de l’emploi et de l’économie concernant la troisième édition de Viva Technology.

Voici notre échange:

Isabelle Emmery – Fin mai s’est déroulée à Paris la troisième édition de Viva Technology, salon dédié aux innovations technologiques. Au programme : des rencontres et des conférences autour des innovations portées tant par des start-up que par de grandes multinationales.

Les 8.000 start-up (exposantes ou visiteuses) venues du monde entier avaient bien l’intention de profiter de ce salon pour prendre leur envol, ou tout simplement de continuer à grandir. Cet événement, qui réunit start-up et grands groupes, est un tremplin absolument unique, permettant aux jeunes pousses de mettre en scène leur invention, de se faire connaître du grand public, de séduire des investisseurs, de trouver des partenaires et de bénéficier d’un accompagnement et d’un soutien exceptionnels pour accélérer leur développement.

Par ailleurs, dans le but de favoriser les synergies entre les start-up et les grands groupes, Viva Technology avait lancé, pour sa troisième édition, une plate-forme d' »Open Innovation ». Les startup avaient jusqu’au 15 février dernier pour proposer leurs solutions innovantes en réponse aux problématiques entrepreneuriales des grands groupes leaders de leurs secteurs.

Contrairement à la Wallonie et à la Flandre, il semblerait que notre Région n’était pas partenaire de cet événement. Confirmez-vous qu’aucun partenariat n’a été noué avec ce salon ? Y avait-il toutefois des start-up bruxelloises présentes ? Si oui, lesquelles ? Un soutien financier de la Région leur a-t-il été apporté ?

Des start-up de notre Région ont-elles participé à la plate-forme d' »Open Innovation » ? Si oui, certaines ont-elles vu leur projet retenu ? De manière plus générale, quels sont les domaines, au sein de l’innovation technologique, dans lesquels nos entreprises se démarquent au niveau international ?

Didier Gosuin, ministre – Pour le salon Viva Technology 2018, des partenariats ont été noués entre hub.brussels et son homologue Paris Région Entreprises, ainsi qu’avec l’EASME (Executive Agency for Small and Medium-sized Enterprises, Agence exécutive pour les petites et moyennes entreprises) de la Commission européenne.

L’objectif était de permettre à des start-up bruxelloises de bénéficier d’accès professionnels gratuits pour l’événement Viva Technology. Ce partenariat a été noué via le réseau Enterprise Europe Network, dont hub.brussels est membre. Le cluster software.brussels, représentant 130 petites et moyennes entreprises (PME) bruxelloises éditrices de logiciels, a également bénéficié d’un accès gratuit et a représenté ses membres sur place.

L’Enterprise Europe Network a également organisé des rencontres business to business (B2B) sur le salon, notamment avec des laboratoires de recherche parisiens. Le partenariat avec Paris Région Entreprises a permis d’inviter les start-up bruxelloises le 23 mai à la soirée VIP de lancement de Viva Technology, en présence notamment de Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-deFrance, et de Pierre Gattaz, président du Mouvement des entreprises de France (Medef).

Le 24 mai, le cluster software.brussels a organisé une soirée de réseautage au Brussels Beer Project à Paris, afin de mettre en avant les entreprises bruxelloises et de leur permettre de rencontrer leurs homologues parisiennes. Plus de quarante personnes ont participé à cette soirée.

Les entreprises bruxelloises suivantes étaient présentes au salon Viva Technology : IOT Factory, Nixxis, Sagacify, Kantify, Ouat !, cPark et Jooki. Il n’y a pas eu de soutien financier de la Région en vue de préparer les entreprises à ce salon. De même, aucune entreprise bruxelloise n’était présente sur la plate-forme « open innovation ». Cependant, la société Sagacify possédait un stand sur l’espace de BNP Paribas.

Enfin, hub.brussels a invité les entreprises participantes à s’inscrire à l’événement Meet the Buyers, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, Île-de-France le 23 mai, la veille de Viva Technology. L’objectif était de permettre aux start-up bruxelloises de rencontrer des grands groupes français, tels qu’EDF, la RATP, Suez, Veolia, le Groupe ADP ou Eau de Paris.

En Région bruxelloise, les entreprises se démarquent dans le secteur de l’édition de logiciels grâce à des solutions en traitement de données : solution en finance, solution en gestion et support de l’entreprise, solution en logistique et mobilité, solution en gestion de l’énergie. Elles se démarquent également dans les services digitaux et informatiques, de même que dans les services et produits liés aux services pour les télécommunications.

Je vous transmettrai une liste d’entreprises par domaine d’excellence faisant partie du cluster. La liste est donc susceptible d’être bien plus large pour refléter le dynamisme de ce secteur.

Isabelle Emmery – Merci pour votre réponse. Il sera en effet peut-être plus simple d’avoir une vue globale par écrit.

Nous étions présents de manière discrète, certes, mais nous l’étions. Il est important d’être toujours visible dans ce genre de manifestations.

Peut-être aurait-il été utile, pour la Région, de donner un coup de pouce à nos entreprises afin qu’elles soient encore plus présentes, mais sans doute cela pourra-t-il se faire à l’occasion de la quatrième édition. Peut-être qu’à la lumière de ce que cela peut apporter, vous serez plus enclin à le faire et que vous en tirerez des conclusions.

Didier Gosuin – Le trajet Paris-Bruxelles n’est tout de même pas si lourd. De plus, nous offrions le pass.

Isabelle Emmery – Certes, mais c’est parfois le petit coup de pouce qui démontre l’intérêt et l’envie du ministre.

 

 

Les commentaires sont fermés